Des milliers de descendants haïtiens déchus de la nationalité dominicaine

67

Plusieurs milliers de descendants haïtiens vivant en République Dominicaine sont sous la menace d’expulsion après une décision de la Cour constitutionnelle. Selon cette décision les descendants d’haïtiens nés sur le territoire dominicain après 1929 ne peuvent obtenir la nationalité dominicaine. La Cour a octroyé un délai d’un an à la junte électorale dominicaine pour établir la liste des personnes déchues de la nationalité dominicaine.Ces individus devront être retirés de la liste électorale. Les autorités électorales avaient auparavant refusé d’émettre des documents pour 40 000 descendants d’haïtiens. Des études réalisées avec le support des Nations Unies indiquent que plus de 210 000 dominicains sont d’ascendance haïtienne. La décision de la Cour constitutionnelle qui est sans appel a suscité plusieurs réactions.L’ex ministre des haïtiens vivant à l’étranger, Edwin Paraison, croit que cette funeste sentence est  » l’évidence de la permanence dans certains secteurs dominicains d’une hostilité historique face à Haïti et aux Haïtiens. Elle donne lieu à la fois à un dangereux précédent, qui peut être reproduit, si elle n’est pas fermement combattue, contre d’autres communautés d’immigrants. Il fait remarquer que l’opinion publique a rejeté cette triste décision judiciaire ce qui est la preuve palpable que le peuple dominicain reste un peuple solidaire avec la communauté haïtienne. Entre temps les autorités militaires dominicaines ont fait état d’une augmentation des rapatriements forcés.Le Chef d’État-major de l’armée dominicaine, le Major-Général Ruben Dario Paulino Sem, a indiqué qu’entre août 2012 et août 2013, 47,700 haïtiens, entrés illégalement en République Dominicaine, ont été rapatriés en Haïti.Ces statistiques sont deux fois supérieures par rapport à l’année écoulée. LLM / radio Métropole Haïti