Des partis prônent une nouvelle gouvernance au 7 fevrier

380


7 partis politiques, membres du collectif du 30 janvier, refusent toute négociation avec le Premier Ministre M. Ariel Henry. Les partis PHTK,  Lapeh, Unir, Pitit Dessalines, Greh, OPL et Moppod, assurent qu’aucune négociations n’est en cours avec le pouvoir.
Il s’agit d’une campagne de propagande,  dénoncent ils.  Les dirigeants de ces formations politiques jugent que la période de transition de l’actuel gouvernement arrive à échéance le 7 fevrier 2024.
Le chef de file du Parti Haïtien Tet Kalé (PHTK), M. Lyné Balthazar  soutient qu’il y aura à cette date une vacance du pouvoir légitime que les acteurs politiques devront combler.
À son avis il faudra trouver un consensus sur les aspects politique,  économique et social de la crise.
En plus de son refus de négocier avec le pouvoir,  le collectif met en garde les autres acteurs contre toute tentative de dialogue. Le collectif recommande la mise en place d’un exécutif suivant les prescrits de la Constitution devant restaurer les institutions.
Pour M. Balthazar la démarche vise à sortir le pays du chaos dans lequel il est englué depuis la transition.
Il accuse les opposants au président Jovenel Moïse, au pouvoir actuellement, d’être les responsables de la situation catastrophique du pays.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité