Des signes de mécontentement à Cité Soleil contre le pouvoir Lavalas

229

Les habitants de Cité Soleil sont au bord de la colère face à la dégradation de leurs conditions de vies. Ils menacent de lancer une série de manifestations hostiles au gouvernement . Au fur et à mesure que la situation économique du pays se dégrade, les conditions de vie des habitants des bidonvilles se détériorent . Et depuis quelques temps, on assiste à des mouvements de protestation et de revendication notamment à Cité Soleil. Des jeunes et des adultes du plus grand bidonville de Port-au-Prince menacent de se mobilliser contre le pouvoir lavalas. Prise de conscience, déception, frustration, de petits groupes de résidents de Cité Soleil grondent. A l’origine de cette grogne, le comportement du régime qui, selon eux, ne se soucie guère de leur misère. Une misère qui augmente de jour en jour dans l’indifférence totale des autres décideurs, font-ils remarquer. Dans le plus grand bidonville de Port-au-Prince, le vent de la désolation souffle sur les maisonnettes et met à nu toute la souffrance de cette population: Ces jeunes qui ne peuvent pas aller à l’école, ces adultes qui périssent dans le chômage, ces personnes âgées abandonnées à elles-mêmes et enfin ces enfants qui crèvent de faim. Mais les résidents de Cité Soileil se préoccupent surtout de l’insécurité, du climat de peur instauré dans plusieurs quartiers de cet immense bidonville par des chefs de gang qui agissent en toute impunité. Les victimes sont d’autant plus frustrées que le gaspillage des fonds publics prend le dessus sur l’austérité annoncée. Les protestataires qui se sentent profondément lésés appellent le gouvernement lavalas à faire un examen de conscience. Prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard car, la patience a une limite, rappellent-ils. Et si les autorités lavalas n’interviennent pas pour satisfaire leurs revendications, ils n’hésiteront pas à passer dans l’autre camp. Il faudra remplacer cette équipe par une autre qui saura prendre en considération leurs revendications. En d’autres termes, ils souhaitent un véritable changement dans le pays. Mais ils devront eux aussi changer de comportement, apprendre à mieux connaitre les leaders qui, généralement, font des promesses à tout bout de champ et une fois arrivée au pouvoir oublient ou feignent d’oublier les projets annoncés lors des campagnes électorales. Cette façon de faire est dénoncée par des résidents de Cité Soleil qui affirment avoir voté lavalas. Mine de rien, cette frustration s’amplifie, des mouvements de protestation contre l’aggravation de la situation socio-économique sont enregistrés dans d’autres bidonvilles de Port-au-Prince.

Publicité