Énième cambriolage au tribunal de Port-au-Prince

293

C’est le énième cambriolage du tribunal de Première instance de Port-au-Prince. Ce n’est plus un événement c’est un fait divers, se désole le juge Jean Wilner Morin, président de l’Anamah.
Presque chaque week-end on revient avec cette histoire de cambriolage, argue le magistrat plus que jamais préoccupé.


Il veut comprendre pourquoi ces cambriolages en cascade. Il juge indispensable que les autorités judiciaires fassent l’inventaire des pièces perdues dans les dossiers afin d’avoir une première impression. Ensuite le magistrat plaide pour la poursuite de l’enquête sur les cambriolages de 2019. Il faut trouver les auteurs et les appréhender dit-il.


M. Morin informe que la direction Centrale de la Police judiciaire (DCPJ) avait rédigé un rapport suite à l’enquête sur le cambriolage en 2019.


Le juge Morin déplore l’inaction des autorités judiciaires et policières pour faire la lumière sur les vols et rétablir un climat secure au tribunal.
Le doyen du tribunal, M. Bernard Saint Vil, avait indiqué récemment que des dossiers importants, dont celui sur l’assassinat de Jovenel Moïse, avaient été transferés dans un endroit sûr.


Le tribunal avait été récemment délocalisé du bicentenaire au tribunal de paix de la section sud de Port-au-Prince.
Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) avait ainsi répondu favorablement à la requête de nombreux avocats et juges.

LLM / Métropole Haïti