Enquête policière sur le gang Kraché du feu

502

La Police judiciaire Haïtienne a lancé une vaste enquête sur le gang kraché du feu de la rue Saint Martin au centre ville de Port-au-Prince.
Grâce au coup de filet réussi du week-end écoulé les forces de l’ordre disposent d’un ensemble d’indices pouvant permettre de poursuivre les membres du gang et leurs complices.


La porte parole de la Police, l’inspectrice divisionnaire, Marie Michèle Verrier, a révélé que les policiers ont pu mettre la main sur un document contenant les noms des personnes invitées à la fête du chef de gang, Manino.
Plus de 80 invités étaient attendus à cette black party.


Tous les participants n’ont pas été appréhendés, à laissé entendre la porte parole de la Police.
Les 40 individus appréhendés devront montrer pattes blanches pour sortir de la Direction Centrale de la Police Judiciaire.
Les forces de l’ordre ont révélé que ce gang est responsable de l’assassinat et de la disparition de plusieurs citoyens et policiers.
Parmi les victimes figurent 3 policiers du sous commissariat de Portail Saint Joseph.
Leur cadavres n’ont jamais été retrouvés.


La porte parole explique que le gang dispose de son crématorium pour incinérer les personnes séquestrées et autres victimes.
Les exactions de ce gang s’étaient accrues’au cours des derniers mois avec notamment l’assassinat spectaculaire du propriétaire de Piyay Market, le pillage de Marché Ti Tony et l’attaque contre un fourgon de la DGI.


Les bandits ont été surpris par les forces de l’ordre alors qu’ils participaient à une fête dans le quartier de Caradeu.

LLM / radio Métropole Haïti