Entrée en scène du gouvernement Neptune, la population de la capitale divisée

166

Beaucoup d’habitants de la capitale réservent un accueil tiède à l’entrée en fonction du gouvernement de Yvon Neptune. Pour les port-au-princiens, l’espoir d’un changement est mince avec la persistance de la crise politique. La plupart des citoyens contactés par Radio Métropole se montrent indifférents.  » Nous sommes habitués avec des changements de gouvernements » , disent-ils. De Martial Célestin en 1988 à Yvon Neptune en 2002, ils sont au moins une dizaine de premiers ministres à se succéder. Mais la mésaventure de Jean Marie Chérestal à la Villa d’Accueil semble avoir tué l’espoir dans le coeur de plus d’un. Sur le visage de bon nombre d’habitants de la capitale transpire le désespoir, le pessimisme et de leurs lèvres sortent des propos défavorables à l’endroit de la nouvelle équipe gouvernementale. Mais si certains vont très vite dans leurs conclusions, d’autres préfèrent attendre Yvon Neptune à l’oeuvre.  » Nous n’avons pas beaucoup d’espoir mais on espère ». Crise électorale, gel de l’aide internationale, crise économique, insécurité, gabegie administrative, Yvon Neptune est investi premier ministre dans des conditions beaucoup plus difficiles que son prédécesseur, le technocrate lavalassien, Jean Marie Chérestal. Et fort de ces contraintes, d’aucuns pensent que la nomination d’un gouvernement est loin d’être la priorité du moment. » Lavalas doit trouver d’abord un accord avec la Convergence pour tirer le pays de l’impasse « , plaident un autre groupe de citoyens. L’arrivée d’Yvon Neptune à la Primature semble profondément diviser la population haïtienne . Là où certains sont sceptiques ,d’autres se veulent euphoriques.

Publicité