Face-à-face Lavalas/Convergence , les différentes parties se déclarent optimistes

204

Le président Jean Bertrand Aristide et le directoire de la Convergence Démocratique se sont rencontrés le samedi 15 juin 2002 à la Nonciature Apostolique au Morne Calvaire , à Pétion-Ville . Cette réunion a été proposée par le président de la Conférence Episcopale d’Haiti (CEH), Monseigneur Hubert Constant , pour tenter de relancer les discussions politiques dans l’impasse depuis les violences du 17 décembre 2001. A cette rencontre qui a duré plus de trois (3) heures , la Convergence Démocratique a remis à Lavalas un mémorandum en cinq (5) points comprenant la mise en mouvement de l’action publique contre les personnes dénoncées par la clameur publique considérées comme responsables de la destruction des locaux de l’Opposition . Ce texte comprend également des actions que la justice doit prendre contre les assassins des journalistes Jean Léopold Dominique et Brignol Lindor et Ramy Darant , garde du corps de Dieudonné Joseph ,numéro 2 du MOCHRENA ,lynché le 17 décembre aux Gonaïves. Sur ce point , la Convergence met à l’index quatre (4) proches du pouvoir dont le chef d’Organisations Populaires (OP) Amiot Métayer . L’Opposition demande également la réactivation des enquêtes sur les assassinats de Mireille Durocher Bertin , Antoine Leroy , Jacques Florival , Hubert Feuillé , Yvon Toussaint , le père Jean Pierre Louis , Jean Lamy et Max Mayard . Dans les deux (2) derniers points de ce document, la principale coalition de l’Opposition réclame aussi réparation pour les victimes du 17 décembre sur la base des travaux du conseil consulatatif de réparation et de la commission d’enquête indépendante de l’OEA. Il est également question de désarmement et la Convergence souhaite la formation d’une commission de vérification comprenant des représentants de l’Etat , de la communauté internationale , de la Convergence , de la société civile et des Eglises chrétiennes afin de s’assurer de la récupération “ des armes de guerre en usage dans les escortes de certains officiels , des maires des collectivités territoriales et des “Chimères “ connus “. Selon Micha Gaillard, porte-parole de la Convergence Démocratique , l’Opposition est prête à reprendre les négociations une fois ces demandes satisfaites. Le responsable politique a également indiqué que la Fanmi Lavalas a donné son accord pour exécuter ce plan afin de relancer les discussions . Les propos de M. Gaillard ont été corroborés par l’un des porte-parole de la présidence, le docteur Haendel Carré, qui a fait part de la volonté du chef de l’Etat de mettre fin à l’impasse politique . Le suivi des discussions du samedi 15 juin doit être assuré par les deux (2) porte-parole Jonas Petit (Fanmi Lavalas ) et Micha Gaillard (Convergence ). Le secrétaire général adjoint de l’Organisation des Etats Américains (OEA), Luigi Einaudi, qualifie de prometteur le face-à-face informel de samedi dernier entre le président Jean Bertrand Aristide et l’Opposition . Luigi Einaudi fait remarquer qu’il reste beaucoup à accomplir en vue de la reprise des négociations. Le numéro deux (2) de l’OEA repart pour Washington , le mardi 18 juin , sans obtenir la relance des discussions en dépit du mandat qu’il détient de l’Organisation Régionale . M. Einaudi compte revenir au pays le 7 juillet afin de faciliter le retour des parties à la table des négociations. Pour sa part , l’envoyé spécial du CARICOM, Julian Hunt, estime que la réunion de samedi a été positive. M. Hunt s’est dit encouragé d’avoir assister à un face-à-face entre le parti au pouvoir et l’Opposition pour discuter de questions d’intérêts communs. L’envoyé spécial du CARICOM considère que la rencontre du week-end augure de bonnes perspectives pour le processus. La Fanmi Lavalas juge également positive la rencontre de samedi à la Nonciature. Les dirigeants du parti au pouvoir souhaitent toutefois l’accélération du processus en vue de la relance des négociations. Le parti de Jean Bertrand Aristide a déjà adressé une réponse à l’ambassadeur Einaudi sur un projet d’accord présenté aux deux (2) parties. La Convergence Démocratique interprète comme un signe prometteur la rencontre informelle qui s’est déroulée à la Nonciature Apostolique. La Convergence affirme avoir simplifié les points présentés à l’OEA avant toute relance des négociations. Toutefois, la principale coalition de l’Opposition n’envisage pas de faire des concessions au gouvernement Lavalas sur les questions liées à la réparation et à l’impunité.

Publicité