Faillite des entreprises de la restauration

713

Ce n’est pas le Covid 19 mais les violences et l’insécurité qui sont venus à bout des entreprises du secteur de la restauration dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.
Les citoyens ne sortent plus dans les restaurants et les pubs.

Redoutant les fusillades et les kidnappings les Port-au-Princiens préfèrent se terrer chez eux. Rares sont les activités culturelles nocturnes ou diurnes.


Même si aucune statistique n’est disponible il est évident que la consommation de gazeuses et de bières notamment a considérablement diminué.


Au champ de Mars les restaurants et autres bars and grill ont fermé boutique. Les clients de ces bars, notamment des membres de la diaspora, étaient parmi les plus grands consommateurs de bières. Si on doit comparer les chocs du secteur de la restauration à un séisme il s’agit de la énième réplique après le corona virus, les peyi lok et les violences.


Conséquence directe de la faillite de ces petites entreprises de nombreux employés sont au chômage.
C’est l’ensemble du secteur des loisirs qui risque de s’effondrer si la sécurité publique n’est pas rétablie.


À cause de la crise économique les familles préfèrent conserver leurs ressources pour l’alimentation et l’éducation jugées prioritaires.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité