Gonaïves manifeste pour dire non à l’insécurité

670
Manifestation Gonaïves

Aux Gonaïves, la population a gagné les rues ce vendredi pour dire non à l’insécurité. Après s’être assemblée au niveau de Pont Godin la foule a gagné en importance parvenue à Deschaos. Le but des manifestants était d’appeler les autorités, qu’elles soient locales ou nationales à assumer leurs responsabilité et à lutter avec plus de fermeté contre le phénomène de l’insécurité.

Après une étape au niveau d’un sous-commissariat dans une zone où une jeune femme venait d’être enlevée, afin de s’entretenir avec ses responsables, les protestataires ont poursuivi jusqu’à la cour d’appel des Gonaïves.

Là aussi leur message adressé au doyen était clair : la justice doit agir de manière sérieuse et ne pas libérer les kidnappeurs. Enfin au niveau du Commissariat de la ville, ils ont délivré un dernier message au directeur départemental de la PNH pour réclamer plus de présence policière.

La manifestation s’est désagrégée pacifiquement au niveau de l’avenue des Dattes après une dernière station face à l’ancienne délégation départementale située à Morne Blanc.

Notons que ce mouvement de protestation fait suite à une forte résurgence du  phénomène du kidnapping dans la cité de l’indépendance ces derniers temps. Elle est aussi une réaction à l’assassinat en début de semaine du professeur Jacques Faubert Etienne, lors d’une tentative ratée de kidnapping. Un crime qui a suscité une forte émotion aux Gonaïves.

AL/Radio Métropole