Les haïtiens entre résilience et résignation

899

Les haïtiens font ils preuve de résilience ou de résignation, c’est l’une des principales interrogations des spécialistes sur la crise haïtienne.


Les cas de kidnapping se sont multipliés au cours des derniers mois et rares ont été les manifestations de réprobation.


En début de semaine deux médecins ont été enlevés à leur clinique au centre ville de Port-au-Prince. Les bandits portaient l’uniforme de la Police.


Dans le même temps l’administrateur de radio Caraïbe, Marc Théagene, a été enlevé en compagnie de sa femme.


Par ailleurs un avocat influent, maître Joël Petit Homme, a été blessé de 6 projectiles en tentant d’échapper à des kidnappeurs.


Sous la présidence de Jovenel Moïse de nombreuses manifestations contre le kidnapping avaient été réalisées.
Des directeurs d’opinion ont fait remarquer que ces responsables d’organisations de la société civile, qui avaient été en première ligne des mouvements sociaux, sont maintenant alliés du régime en place.
Ils sont en poste dans l’administration publique.


Les citoyens ne se soulèvent plus en bloquant les routes pour exiger la libération des voisins enlevés. Les autorités policières avaient déconseillé ces formes de protestation arguant de leur impact sur la société.


L’assassinat crapuleux du président Jovenel Moïse semble avoir été le point de départ d’un certain désamour des citoyens pour les affaires de la republique.
Désabusés les citoyens ne se fient plus aux leaders et sont plongés dans un attentisme.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité