Gonaïves sur le qui-vive face à un nouvel ultimatum des OP pro-Métayer

258

La ville des Gonaïves s’est réveillée dans le calme ce mardi 9 juillet 2002,en dépit d’une nuit ponctuée par des tirs d’armes à feu . Les partisans d’Amiot Métayer n’en démordent pas pour autant . Ils annoncent une nouvelle journée de turbulence assortie d’un ultimatum expirant à midi pour obtenir la libération du puissant chef d’Organisations Populaires (OP) . C’est le second ultimatum lancé aux autorités en moins d’une semaine par les partisans surchauffés du chef d’OP de Raboteau . Ces derniers affirment que la journée d’aujourd’hui sera beaucoup plus turbulente que les précédentes . Les puissants membres d’OP ont élaboré dans la nuit une stratégie , disent-ils, pour contraindre le Pouvoir Lavalas à libérer Amiot Métayer dit  » Cubain  » arrêté et transféré à Port-au-Prince depuis le 2 juillet dernier . Le lundi 8 juillet 2002, Gonaïves a vécu une nouvelle journée sous la loi des partisans d’Amiot Métayer . Les proches du puissant chef d’OP de Raboteau ont mis le feu à la douane et menacent d’incendier les bureaux publics.

Publicité