Gonaïves toujours sous tension , une semaine après le meurtre d’Amiot Métayer . Deux maisons incendiées , ce lundi …

261

La situation est toujours très tendue aux Gonaïves, une semaine après l’assassinat du chef d’Organisations Populaires (OP) Lavalas , Amiot Métayer . Ce lundi 29 septembre 2003 , deux (2) maisons dont la résidence du père du commissaire de police, Harold Adécla , ont été incendiées dans le quartier de « Jubilé ». Selon des témoins , l’acte a été posé par des partisans de M. Métayer armés portant des cagoules . Une première tentative d’incendie de la résidence du père du policier, au milieu de la semaine dernière, avait échoué au moment où la police annonçait l’arrestation d’une douzaine de manifestants anti-Aristide . Dans plusieurs quartiers de la ville où les activités sont paralysées depuis environ une semaine , des barricades enflammées sont dressées et de temps à autre, des tirs sont entendus. La police qui a augmenté ses effectifs aurait déjà effectué en début de matinée de ce lundi plusieurs arrestations . Les membres de « l’Armée Cannibale » appellent le chef de l’Etat , Jean Bertrand Aristide , à remettre le Pouvoir au président de la Cour de Cassation en vue de la formation d’un gouvernement de consensus qui sera chargé de la tenue d’élections générales dans le pays. Le porte-parole de « l’Armée Cannibale », Wenter Etienne, annonce la poursuite de la mobilisation jusqu’au départ du Président de la République. Selon le dirigeant de cette Organiation Populaire (OP), le mouvement de protestation va s’étendre sur l’ensemble des régions du pays cette semaine. Wenter Etienne met en garde le Pouvoir contre toute tentative de soudoyer des membres du mouvement. Il réaffirme la détermination des manifestants à aller jusqu’au bout pour obtenir le renversement du Pouvoir Lavalas et obtenir justice pour Amiot Métayer, assassiné pendant le week-end du 19 au 21 septembre 2003 . Des barricades enflammées étaient placées tôt ce matin dans les entrées Nord et Sud de Saint Marc , deuxième ville en importance dans l’Artibonite après Gonaïves . Selon le Rassemblement des Militants Conséquents de Saint Marc (RAMICOS) , il s’agit d’un mouvement d’appui à la population des Gonaïves . A Petit-Goâve , l’organisation « Combattants pour la Libération de Petit-Goâve » se déclare également solidaire des manifestants de la Cité de l’Indépendance . Cette OP promet pour bientôt des manifestations anti-Aristide dans la Cité de Faustin Soulouque .

Publicité