Grève en Guadeloupe pour protester contre la hausse du coût de la vie

199

L’ancien consul d’Haïti en Guadeloupe, Tipica Beauport Joseph, indique qu’aujourd’hui les guadeloupéens font l’inventaire des dégâts de mardi. » Toutes les composantes de la Guadeloupe souffrent de l’incident de mardi ayant causé le décès d’un syndicaliste ».Estimant que la coalition LKP a toujours le contrôle du mouvement, il croit que le droit et la liberté doivent être a nouveau garantis afin de mettre fin aux rançonnements. » Le LKP doit remettre ce mouvement dans le cadre du droit afin de permettre à la police de combattre les actes de violence », ajoute t-il.Intervenant à la rubrique  » Invité du jour » de radio Métropole, M. Joseph a soutenu que la crise financière mondiale est la principale cause de la grève. » La Guadeloupe a un système économique fragile parce qu’elle couvre 10% de ses besoins », argue t-il soulignant que les hausses des prix du carburant et des matières premières ont entraîné ce mouvement revendicatif social. » Ce mouvement est justifié », dit-il estimant que des maladresses du ministre et du préfet sont à la base de la détérioration de la situation. » Il y a plus de 130 points de revendications présentés par une cinquantaine d’associations », déclare t-il faisant remarquer que lui même en tant que chef d’entreprise se retrouve dans ces revendications.  » Des revendications en matière de pouvoir d’achat sont fondées « , assure t-il considérant que la revendication salariale est la pierre d’achoppement dans les négociations.

Publicité