Haïti a besoin d’un « renouveau démocratique » , selon Helen La Lime

282

Helen La Lime, cheffe du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), a déclaré au Conseil de sécurité – réuni par vidéoconférence – que la polarisation qui a défini la majeure partie du mandat du Président Jovenel Moïse est devenue encore plus aiguë, car l’espace civique se rétrécit et l’insécurité alimentaire aiguë se développe.

Haïti est en proie à une nouvelle crise depuis que le Parlement a cessé de fonctionner en janvier 2020, laissant le Président reporter les élections et gouverner par décret. En réponse, de grandes foules ont afflué dans les rues, faisant écho aux demandes de l’opposition réclamant la démission de M. Moïse.

« Seul un renouveau démocratique, résultant de la tenue rapide d’élections crédibles, transparentes et participatives, peut donner à Haïti l’occasion de surmonter sa crise politique prolongée », a déclaré Mme La Lime devant les membres du Conseil de sécurité.

Cela permettrait à la société et aux dirigeants haïtiens de concentrer leur attention sur la mise en œuvre des réformes économiques et de gouvernance qui sont nécessaires pour remettre le pays sur la voie du développement durable, a-t-elle ajouté.