Haiti célèbre la cinquième victoire du Brésil en Coupe du Monde de Foot-ball

323

Des manifestations de joie ont éclaté dans les rues de Port-au-Prince et en province après la victoire du Brésil aux dépens de l’Allemagne 2-0, le dimanche 30 juin 2002 , en finale de la Coupe du Monde de Foot-ball. Les supporters de la “ Seleçao ” étaient des dizaines de milliers à occuper les différentes artères de la capitale haïtienne pour célébrer le cinquième titre obtenu par les hommes de Scolari, la “ Penta “ . Ce sont des enfants qui ont donné le ton aux cris de la victoire du Brésil dès le premier but marqué par Ronaldo à la deuxième mi-temps. Une messe à l’église Saint-Charles de Carrefour a été perturbée lorsque des petits accompagnés de leurs parents à l’église ont déclenché un “ We brezil chanpyon”. Le prêtre , visiblement pris de cours, arrête la cérémonie et les parents ont dû courir à la recherche de leurs enfants qui ont gagné les rues en liesse. Mais Port-au-Prince allait bouillir de joie suite au deuxième but de Ronaldo avec la complicité de Rivaldo. Et le coup de siflet final de l’arbitre italien , Pierre Luigi Collina , était la porte ouverte à tous les déhanchements. Certains mettaient de la musique de fond tandis que d’autres se trémoussaient comme un chameau. Ils ont bû de l’alcool et en ont versé sur leur tête, les cinq (5) doigts de la main allongés marquant les cinq (5) victoires du Brésil en Coupe du Monde de Football. Les boulevards et les routes secondaires étaient en jaune et vert sans parler des voitures arborées de drapeaux du Brésil rarement de drapeau national. C’étaient comme des fourmies, ils allaient et revenaient dans tous les sens, très difficile de savoir qui faisait quoi. La spontanéité de la fête populaire voulait tout. Rara, pique nique improvisé, bal en plein air sur fond d’éclat de rire et de cris de joie des supporters brésiliens mais, tout cela n’a duré que la journée du dimanche 30 juin. Lundi matin , c’est déja adieu Coupe du Monde , rendez-vous dans quatre (4) ans et rebonjour la crise haitienne .

Publicité