Hausse des actes de banditisme dans la capitale

104

Un policier Jonathan Jean-Louis, a été abattu par des individus armés hier matin à Port-au-Prince.Atteint d’un projectile à la tête alors qu’il s’apprêtait à prendre une camionnette, non loin du théâtre National au Boulevard Harry Truman, Jonathan Louis, agent 2, a rendu l’âme alors qui a été conduit dans un centre hospitalier.Il s’agit du deuxième policier assassiné au cours de cette semaine par des individus armés.Mardi, Lesly Delva, Commissaire municipal de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a été assassiné, dans les hauteurs de fontamara.Lesly Delva qui était responsable de la « Garde a vue » à la Direction Centrale de Police Judiciaire (DCPJ), serait tombé dans un guet-apens et aurait été exécuté par trois bandits armés. D’autre part, le comédien et animateur de radio Ricardo Lefèvre a indiqué avoir échappé de justesse mercredi soir à une attaque d’individus armés.Le véhicule de M. Lefèvre a été pris en chasse dans le quartier de Delmas 31 par un groupe de personnes armées se trouvant à bord d’une camionnette pick up.M. Lefevre a pu échapper à ses agresseurs en dépit du fait que des tirs avaient touché les pare brises et des pneus de son véhicule.Les autorités qualifient ces actes de violences d’actes isolés soulignant que des gangs armés n’existent plus.Au cours de la traditionnelle conférence de presse de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah), le porte parole Mamadou Ba, avait indiqué qu’il n’y a pas lieu de parler de résurgence de l’insécurité dans la région métropolitaine.Tout en admettant que des criminels essaient de reconstituer des gangs, Mamadou Ba assure que les forces de l’ordre ont le contrôle de la situation. » Nous les avons à l’œil et il ne peuvent pas reconstituer les gangs », dit-il précisant que l’action des forces de l’ordre dépend des informations fournies par les citoyens sur les auteurs d’actes criminels.