La vétusté du parc de production de l’EDH, principale cause du rationnement

142

Les responsables de l’électricité d’Haïti (EDH) informent que des difficultés de tous ordres empêchent une distribution normale du courant électrique dans la région métropolitaine. Des équipements désuets, un réseau peu fiable, des pertes de plus de 50 % sont entre autres les principaux éléments de la problématique de l’EDH. Le directeur général de l’EDH, Serge Raphaël, met l’accent sur la désuétude des équipements notamment les turbines de la centrale hydro-électricité de Péligre qui tombent en panne de temps à autre.Actuellement deux des trois turbines sont en panne et la centrale ne fournit que 15 mégawatts sur un total de 30 disponibles dans la région métropolitaine.En temps normal Péligre peut fournir 45 mégawats fait remarquer M. Raphaël soulignant que les centrales thermiques de Varreux et de Carrefour sont également peu fiable.Pour pallier au problème les responsables de l’EDH envisagent d’augmenter la capacité de production de la centrale de Carrefour et d’acheter de l’énergie de la Sogener à Varreux.Autre problème, les pertes techniques et non techniques sont évaluées à 52%. Serge Raphaël espère qu’un projet de la BID et de la Banque Mondiale permettra d’adresser le problème pour 30 % du réseau.Toutefois les responsables de l’EDH annoncent un desserrement de l’étau du rationnement dans les prochains jours avec la remise en état de fonctionnement des turbines de Péligre.M. Raphaël espère dans 6 à 8 mois injecter 60 mégawatts sur le réseau de la capitale, grâce à la coopération cubaine d’une part et la Sogener d’autre part.Pour mettre fin au calvaire énergétique des résidents de la capitale, il faudrait 800 millions de dollars indique M. Raphaël soulignant que les besoins énergétiques sont de l’ordre de 150 mégawatts.Ce rêve risque de ne jamais devenir réalité puisque la compagnie ne dispose pas de ressources financières pour un tel investissement. » L’état récupère 50 % des recettes et ce qui reste ne suffit pas pour le payroll », se lamente M. Raphaël.Cependant les responsables de l’EDH projettent d’atteindre 100 mégawatts en décembre 2008 mais soulignent que les 45 mégawatts de Péligre sont peu fiable.