Hausse des prix des produits alimentaires

151

Les prix des produits de premières nécessités ont enregistré une hausse vertigineuse au cours des dernières semaines.


La pénurie de carburant et la grave crise sécuritaire ont empêché aux agriculteurs de la province d’acheminer les denrées vers la capitale.
Dans le même temps des produits importés ont été bloqués dans les ports.


Les couches vulnérables sont confrontées à de grandes difficultés pour s’alimenter.
Dans les marchés publics l’offre de produits locaux et importés diminue.


Les marchandes se plaignent d’une hausse quotidienne des prix.
La petite marmite de riz est à 100 gourdes.
Une barre symbolique qu’on croyait inaccessible il y deux ans.
Les prix ne sont pas revenus à une certaine normalité en dépit de la fin de la pénurie de carburant.


La marmite de maïs est à 50 gourdes en dépit de la disponibilité de ce céréale chez les agriculteurs haïtiens.


Les produits importés sont également en forte hausse .
Le galon d’huile comestible est à 1100 gourdes.
Les autres produits dont le pois noir et la farine de blé n’ont pas connu de forte hausse.
Le pois noir est à 500 gourdes la grande marmite.


Ces tarifs sont prohibitifs pour la majorité de la population.


Preuve de la hausse des prix des produits alimentaires une poignée de feuilles liane panier est à 25 gourdes dans les marchés de Carrefour, au sud de Port-au-Prince.


Les consommateurs les plus optimistes espèrent que les récoltes de pois Congo, de manioc et d’ignames pourront provoquer une baisse des prix sur le marché.

LLM / radio Métropole Haïti