Importante rencontre entre la Présidence et le Secteur Bancaire

173

Le Président de la République ,Jean Bertrand Aristide , et l’Association Professionnelle des Banques (APB) tiennent une importante réunion ce lundi 28 octobre 2002 sur la crise de confiance qui frappe le système financier. Cette rencontre avait été sollicitée ,la semaine écoulée , par l’APB en raison de l’impact négatif sur le fonctionnement des banques des rumeurs quoique démenties de la conversion en gourdes des comptes en dollar américain. Cet entretien se déroule également sur fond d’inquiétudes sur le marché des changes caractérisé par une forte poussée du dollar par rapport à la gourde. Ce lundi, dans certaines banques, le billet vert s’échangeait à 37 gourdes . Durant le week-end écoulé, la devise américaine équivalait à 38 gourdes. Dans une interview accordée à Radio Métropole , le 15 octobre 2002 , la présidente de l’APB, Gladys Coupet , avait révélé que durant trois (3) jours 20 millions de dollars américains avaient été retirés pour être transférés . Toutefois ,Madame Coupet avait estimé qu’il n’y avait pas de quoi paniquer car le montant des dépôts s’élevait à 470 millions . Les retraits , essentiellement vers les Etats-Unis , ont été effectués par des entreprises , des Organisations non Gouvernementales (ONG) et des consommateurs . Gladys Coupet avait reconnu que ces 20 millions représentaient un  » trou  » dans le système et avait exprimé sa foi dans les garanties données par les autorités à la suite de la rencontre tenue dans l’après-midi du lundi 14 octobre avec le ministre des Finances , Faubert Gustave et le gouvernement adjoint de la Banque Centrale , Hancy Pierre Louis . Madame Coupet avait précisé qu’en cas d’adoption d’une telle mesure , la siuation deviendrait ingouvernable pour le Pouvoir . En conférence de presse le vendredi 25 octobre dernier , après un nouveau démenti, le second en quinze (15) jours des autorités, le premier ministre Yvon Neptune a invité les secteurs concernés à assumer leurs responsabilités . Plusieurs économistes interprètent les propos du chef du gouvernement comme des coups de griffe adressés aux banques commerciales qui ,à travers l’APB, ont récemment signé un communiqué conjoint avec le ministère des Finances et la Banque Centrale. Plusieurs analystes estiment que les responsables des banques devraient proposer au chef de l’Etat l’élaboration d’un budget pour faire face à la situation. Le chroniqueur économique à Radio Métropole, Kesner Pharel considère que les autorités ont pour devoir de rétablir la confiance et l’une des mesures à adopter doit être l’assainissement des finances publiques. Pour l’exercice 2001-2002, l’état a accusé un déficit d’environ 3 milliards de gourdes. En dernière heure, Radio Métropole a appris que le chef de l’Etat a déclaré , ce lundi, à l’issue de la réunion avec le secteur bancaire qu’il n’était pas question de « nationaliser » les comptes en dollar américain.

Publicité