Insécurité: le patronat face à l’impuissance des autorités

225

Le secteur privé exprime ses vives inquiétudes à l’issue d’une réunion, le 29 avril, avec le Premier ministre consacrée à l’insécurité et à l’impunité. Dans une note de presse en date du 3 mai 2005, le Patronat fait part de sa déception dans la mesure où le président du Conseil Supérieur de la police nationale a donné l’impression d’être impuissant. Le Patronat lance un appel à la mobilisation des différents secteurs. Des rencontres de concertation sont prévues en vue de déterminer la meilleure réponse à donner face à l’insécurité. Le secteur privé l’a fait savoir à travers une note de presse publiée le 3 mai dont voici la teneur. Les associations patronales et institutions du secteur privé soussignées, portent à la connaissance du public en général et de leurs membres en particulier que faisant suite à une requête adressée au Premier Ministre en sa qualité de Président du Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haiti, le 27 avril 2005, une délégation du secteur des affaires a rencontré le CSPN le Vendredi 29 avril à 5.00 PM. L’objet de cette rencontre était d’évoquer globalement le pourrissement de la situation sécuritaire à Port-au-Prince et plus précisément de s’inquiéter : 1. des raisons motivant le ralentissement voire l’arrêt des actions menées contre le banditisme après les succès des opérations des 9 et 10 avril 2005. 2. des raisons expliquant l’abandon par les forces de sécurité d’une partie de la zone métropolitaine aux malfaiteurs. 3. des suites données aux déclarations du porte parole de la PNH faisant état de l’implication de membres de la PNH et d’autres personnalités connues dans cette nouvelle vague de criminalité. Alors que la délégation s’attendait à l’annonce d’un certain nombre de mesures voire d’un plan destiné à assurer dans les meilleurs délais un climat de paix publique conformément à l’article 19 de la Constitution, le Premier Ministre n’a pu que faire état des limitations de la PNH, des difficultés de collaboration avec la Communauté Internationale, et de son impuissance face aux défis sécuritaires de l’heure. Etant donné la gravité du constat de cette impossibilité avouée à lutter efficacement contre le banditisme, à en poursuivre les auteurs et commanditaires, à encadrer et à motiver les forces de Police dans leurs efforts quotidiens de lutte contre les malfaiteurs, à créer une synergie avec les forces des Nations Unies et les gouvernements amis d’Haiti, les associations patronales et institutions du secteur privé soussignées lancent un appel à une mobilisation intersectorielle nationale contre l’impunité et l’insécurité . La forme et l’expression de cette mobilisation feront l’objet de rencontres débats et discussions que le Secteur privé entreprend sans tarder avec ses différents partenaires des autres secteurs et dont il tiendra la population informée . Port au Prince, le 3 mai 2005 . Association des Industries d’Haiti (ADIH) Association des Producteurs Nationaux (APRONA) Association Nationale des Importateurs et Distributeurs de Produits Pharmaceutiques (ANIDPP) Association Haitienne des Agences de Voyage (ASHAV) Association Nationale des Exportateurs de Mangues (ANEM) Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (ANADIPP) Association Touristique d’Haiti (ATH) Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haiti (CCIH) Chambre de Commerce et d’Industrie du Sud Est (CCISE) Chambre Franco Haitienne de Commerce et d’Industrie (CFHCI) Fondation Nouvelle Haiti (FNH)

Publicité