Investigations anti-corruption contre des dirigeants politiques

273
Someone wearing black shirt pressing the imbalance scale on black glass desktop and black background, cheating in a lawyer's office, Concept of injustice, espionage, partiality, law.

Deux juges instructeurs haïtiens donnent le ton dans la lutte contre la corruption.
Dans le cadre de deux affaires, misent en lumière par l’Unité de Lutte contre la corruption (ULCC), les juges instructeurs, M. Martel Jean Claude et M Jean Wilner Morin, ont émis des mandats d’invitation et d’amener à l’encontre d’anciens officiels.


Le juge Martel Jean Claude a émis des mandats contre deux anciens présidents du Sénat, M. Youri Latortue et M. Joseph Lambert. Il s’agit de cas de détournement de fonds sous l’administration de M. Latortue. L’ex sénateur Lambert est accusé d’avoir empêché l’enquête de L’ULCC.


De plus un mandat a été émis hier contre l’ex maire de l’Arcahaie, Mme Rosemila Petit Frère, dans le cadre de l’enquête sur les détournements de fonds à la caisse d’assistance sociale (CAS). La directrice de l’institution, Mme Edwine Tonton, est connue pour être proche de Madame Petit Frère.


En outre une invitation a été adressée à l’ex sénateur Nenel Cassy, dans le cadre de l’enquête sur les fonds détournés au Bureau ce Monetisation de l’aide Publique au Développement (BMPAD). L’ex directeur de l’institution, M. Patrick Noramé, en cavale, est réputé proche de l’ex sénateur.


Une accélération des enquêtes anti corruption est notée alors que les sanctions de la communauté internationale se multiplient.
Des dirigeants de l’opposition et des alliés du pouvoir sont visés dans le cadre de ces investigations qui marquent un tournant dans la lutte contre la corruption.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité