La Banque Mondiale octroie un don de 5 millions de dollars à Haïti

133

Le Conseil d’Administration de la Banque Mondiale a approuvé 5 millions de dollars pour aider Haïti à mieux se préparer aux conditions météorologiques extrêmes tels que les inondations, les sécheresses et les ouragans. Selon des informations disponibles sur le site du ministère de la communication, le projet vise à renforcer la capacité du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) à fournir des services d’information hydrométéorologique et climatique personnalisés aux agriculteurs et aux intervenants d’urgence pour augmenter la préparation et la résilience du pays aux catastrophes et changement climatiques. Environ 96% de la population haïtienne vit dans des zones exposées à deux ou plusieurs risques, y compris les ouragans, les inondations, les tremblements de terre, les glissements de terrain et les sécheresses. Le secteur agricole, qui contribue à plus de 25% du PIB d’Haïti et qui est la principale source de revenus des ménages ruraux, est fortement dépendant de la pluviométrie et particulièrement exposé aux effets du changement climatique, avec seulement 1% des agriculteurs utilisant l’irrigation. Au cours de la dernière décennie, des risques hydrométéorologiques ont touché 1,3 million, tué plus de 6.000 Haïtiens et causé des pertes annuelles moyennes équivalentes à près de 2% du PIB. “Plus de 70 % des familles rurales ont été économiquement affectées par les chocs météorologiques climatiques. Ce projet permettra de fournir des informations météorologiques indispensables aux agriculteurs afin qu’ils soient mieux préparés et en mesure de faire face aux chocs agricoles et climatiques “, a déclaré Mary Barton- Dock, l’Envoyée Spéciale de la Banque Mondiale en Haïti. Précisément, le projet de Renforcement des Services Hydrométéorologiques permettra : • Environ 40 comités de protection civile et agriculteurs municipaux à l’échelle nationale receveront des services d’information améliorés, incluant les alertes précoces et des informations de planification d’urgence ; • Une plateforme de données ouverte, accessible en ligne, qui consolide les données recueillies à l’échelle nationale par hydrologie, météorologie, de la marine et d’autres stations ; • Environ 80 techniciens et professionnels seront formés à l’utilisation des applications de données météorologiques et climatiques ; • Le renforcement de la capacité de l’Unité hydrométéorologique du ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) et de la coordination entre les organismes gouvernementaux clés dans le secteur, y compris le ministère de l’Environnement (MDE), le Centre National de l’Information Géospatiale (CNIGS), la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire (CNSA), le Comité Interministériel pour l’Aménagement du Territoire (CIAT) et la Direction de Protection Civile (DPC) du Ministère de l’Intérieur. Ce projet de cinq ans sera mis en œuvre par le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR). Le financement est une subvention de USD 5 millions du Programme pilote pour lla résilience climatique des Fonds d’Investissement Climatiques. – EJ /Radio

Publicité