La branche Amérique de l’Internationale Socialiste s’inquiète de la détérioration de la situation en Haiti

197

Le Comité de l’Internationale Socialiste pour l’Amérique Latine et la Caraïbes (SICLAC) se déclare préoccupé par la situation qui prévaut dans le pays . Dans un résolution adoptée sur Haiti à la réunion de Caracas,les 19 et 20 juillet 2002, le SICLAC a condamné les graves violations des principes de l’Etat de droit enregistrés en Haiti ces derniers temps . Le Comité de l’Internationale Socialiste pour la région dénonce entre autres le récent enlèvement du journaliste Isarël Jacky Cantave et l’attaque contre l’épouse de Jean Claude Bajeux, dirigeant du Centre Oecuménique des Droits Humains . De plus , le SICLAC s’inquiète du laxisme de l’appareil judicicaire haitien dans les dossiers des assassinats des journalistes Jean Léopold Dominique (avril 2000) et Brignol Lindor (décembre 2001) . La représentation de l’Internationale Socialiste de l’Amérique Latine et la Caraïbe en profite pour lancer un appel au président Jean Bertrand Aristide et à la Convergence Démocratique afin de  » négocier dans le meilleur délai un vrai accord politique avec le sens du compromis; ce, conformément aux résolutions de l’Organisation des Etats Américains (OEA) pour permettre à Haiti de sortir de la crise au moyen d’élections pluralistes et démocratiques  » . Dans cette résolution , le SICLAC dit encourager ses partis membres (CONACOM , PANPRA et OPL) à renforcer leur  » stratégie unitaire sous la bannière de la social- Démocratie, condition indispensable pour continuer à jouer un rôle positif dans le processus de démocratisation d’Haiti  » .

Publicité