La capitale réduite à quelques quartiers

617

La région métropolitaine
Les coups de boutoir des gangs ont réduit la région métropolitaine de Port-au-Prince à quelques quartiers. Très peu de quartiers de Port-au-Prince, de Delmas et de Pétion ville sont sous un contrôle stricte des forces de l’ordre.


En dépit de la présence du gang de Ti Makak, Pétion ville reste la commune la plus safe.
Des résidents ont fait valoir qu’à partir de Djoumbala les rues sont dangereuses.


Au bas de Delmas il est pratiquement impossible de circuler en raison de la présence des gangs du G 9 à partir de Delmas 18 et Delmas 2.


Les passagers des tap tap savent qu’ils courent un grand risque en traversant certains quartiers.
Les passagers reçoivent des mises en garde pour ne pas utiliser leur téléphones. Ils doivent également éviter de regarder les postes de contrôle des bandits. Ces derniers continuent allègrement de percevoir les droits de passages.


La Coupe du monde n’a pas été l’occasion d’une trêve. Les cas d’enlèvement ont enregistré une hausse notamment à Frères et Pernier.


Toutes les entrées de la capitale y compris le bord de mer sont sous le contrôle des gangs. Si les trois-quarts de la région métropolitaine sont des zones de non droit le reste est soumis à un état de siège.


Le Premier Ministre haïtien M. Ariel Henry, porte des gilets pare-balles dans ces déplacement témoignant ainsi de l’extrême volatilité de la situation.

LLM / Métropole Haïti

Publicité