La contestation s’amplifie dans les provinces

164

M. Guy Phillipe est le porte étendard du vaste mouvement anti gouvernemental de ce début d’année. Des milliers de personnes, dans plusieurs villes notamment Jérémie,  Petit Goave,  Cayes et Ouanaminthe, ont réalisé des manifestations en bloquant des routes afin de provoquer le départ du Premier Ministre M.  Ariel Henry.
De nombreux manifestants menacent de recourir à la violence dans ce qu’ils annoncent comme une nouvelle étape de la mobilisation.
20 ans après avoir renversé le président Jean Bertrand Aristide,  l’ex officier de la PNH,  revient pour prendre le leadership d’une révolte populaire.  Cette fois M. Philippe n’entend pas recourir à la lutte armée mais prône la désobéissance civile.
Il préconise une révolution de la mentalité tout en appelant les forces armées d’Haïti, la PNH et la BSAP à accompagner la population dans ce mouvement de libération.
Sa popularité et son autorité dans la Grand Anse à contraint le gouvernement à limoger le délégué départemental, le maire intérimaire  de  Jérémie et d’autres hauts fonctionnaires.
Même si le mouvement est cantoné dans les villes de province la situation demeure volatile dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.  Rentré au pays après 6 ans de réclusion aux États Unis,  M. Philippe avait, ces dernières semaines, effectué des déplacements notamment à Ouanaminthe pour mobiliser les citoyens. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti

Publicité