La nomination des juges est urgent,  affirme l’APM

128
Someone wearing black shirt pressing the imbalance scale on black glass desktop and black background, cheating in a lawyer's office, Concept of injustice, espionage, partiality, law.

L’absence de juges dans les tribunaux est l’une des causes du dysfonctionnement du système judiciaire,  souligne l’Association des Professionnels Magistrats (APM). Ce syndicat de juges alerte le Premier Ministre haïtien,  M.  Ariel Henry,  sur l’urgence de nommer des magistrats dans les différentes juridictions.
La situation est catastrophique parce que des tribunaux sont fermés. Plus de 50 juges, certifiés par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), attendent la nomination du chef de l’exécutif.  Il s’agit notamment de renouvellement de mandats,  mais également de nomination et de promotion.  Des greffiers, juges de paix et avocats militants ont été promus.
Le dysfonctionnement du système judiciaire haïtien s’est accentué au cours des dernières années.  Le tribunal de Première instance de Port-au-Prince ne dispose pas de local et les assises criminelles n’ont pas été réalisées depuis 5 ans dans la juridiction du Cap Haïtien.
Le juge Jean Claude reconnaît que le renouvellement du mandat des juges ne résoudra pas totalement le problème.
Depuis plusieurs années des grèves récurrentes paralysent le système judiciaire.  M. Jean Claude soutient qu’il revient au gouvernement de mobiliser des ressources dans le budget afin de garantir le bon fonctionnement de la justice.
Les Parquetiers ont récemment mis fin à leur grève grâce à un accord avec les autorités.  Quelques jours plus tard les greffiers ont repris la grève pour réclamer des avantages sociaux et un meilleur salaire. M.  Jean Claude presse les autorités à agir avec célérité faisant valoir  que l’accès à un juge est un droit fondamental.
LLM / Radio Métropole Haïti

Publicité