La Convergence envoie ses commentaires à l’OEA et rejette toute participation à des élections dans les six (6) prochains mois

156

La Convergence a transmis dans l’après-midi du jeudi 11 juillet 2002 à l’Orgnaisation des Etats Américains (OEA) sa contre-proposition à l’accord initial élaboré par le médiateur international , Luigi Einaudi. Une source proche de l’Opposition a confié à Radio Métropole que la réponse en question n’est pas allée au delà des points clés contenu dans l’accord initial ( reconnaissance du président Aristide par l’Opposition et organisation par le Pouvoir de nouvelles élections législatives et locales ). Selon des représentants de l’Opposition , il s’agit surtout d’un ensemble de précisions relatives à la date des élections , la question du mandat des élus Lavalas et celle de la sécurité. La Convergence pourrait aller jusqu’à exiger une refonte de l’Etat-major de la Police Nationale d’Haiti (PNH), a appris Radio Métropole . L’Opposition indique que sa contre-propositon tiendra compte des évènements violents du 17 décembre 2001 , des Résolutions 806 , 1841 et du rapport d’enquête de l’OEA relatif à ces violences . D’un autre coté, la Convergence Démocratique rejette toute idée de participation à des élections dans les six (6) prochains mois . La principale coalition de l’Opposition fait état d’un délai minimum d’une année . L’un des porte-parole de la Convergence, Paul Denis, a indiqué qu’il faut non seulement du temps mais aussi un climat propice à la tenue de bonnes élections . Pour ce faire , M. Denis rappelle qu’il faut un accord politique . La Convergence réagit ainsi aux inquiétudes manifestées , cette semaine , par le président Aristide quant à la non tenue d’élections législatives et locales à la fin de l’année ou au début de 2003. L’idée de la réalisation avait été avancée par le chef de l’Etat en avril 2002 à l’occasion d’une tournée dans le Nord-Est . En conférence de presse , le mercredi 10 juillet 2002, le président Aristide avait indiqué que le gouvernement ne souhaitait pas organiser des élections avec la participation de Fanmi Lavalas , de candidats indépendants sans la présence de la Convergence qu’il considère comme la partenaire idéale.

Publicité