La démocratie est en péril sous le régime Lavalas, affirme le Secteur Privé

208

Le secteur des affaires publie une seconde Déclaration sur la persistance de l’anarchie dans le pays. Cette fois, le Patronat s’en prend ouvertement au pouvoir pour son comportement qu’il qualifie d’anti-démocratique. Le secteur privé appelle la communauté internationale à reconnaitre que la démocratie est en danger . Les patrons annoncent une concertation avec les autres secteurs de la société haitenne en vue des actions futures. La note du secteur des affaires a reçu le soutien de l’Opposition. Voici l’intégralité de la Déclaration du Patronat publiée, le 3 décembre 2002. DECLARATION du 3 Décembre 2002 NON A L’INTOLERABLE # 2 – Suite à notre déclaration du 23 Novembre 2002 et aux appels lancés par les églises, les syndicats, les groupes de femmes, les organismes de droits humains, le barreau de Port-au-Prince et plusieurs autres secteurs de la vie nationale tant de la province que de la capitale et de la diaspora face à la situation chaotique de notre pays – Suite aux revendications fondamentales de justice et de sécurité de toutes les composantes de la nation ignorées par le pouvoir en place – Face à la persistance du comportement anti-démocratique du secteur Lavalas démontrée une fois de plus à l’occasion de cette journée du 3 décembre , journée de deuil à la mémoire de Brignol Lindor, qui s’est soldée par la violence et une atteinte flagrante aux libertés publiques – Face aux agissements de groupes de bandits opérant à la manière d’une milice à la solde du parti au pouvoir qui, arborant l’effigie du chef de l’état, perturbent une messe religieuse, profanant ainsi un lieu saint, et empêchent brutalement des manifestations pacifiques annoncées par l’opposition tant à la capitale que dans certaines villes de provinces – Face au mépris affiché par le pouvoir pour le respect des normes démocratiques les plus élémentaires – Face aux attteintes à la pudeur, aux agressions perpétrées contre les étudiants et à la violation de l’espace universitaire, Les associations patronales appellent tous les secteurs de la vie nationale à observer une journée de grève générale le mercredi 4 décembre 2002 en guise de protestation et pour dire une fois de plus : NON à l’intolérable ! NON à l’inacceptable ! NON au bain de sang ! OUI au respect des principes démocratiques ! Les associations patronales demandent à la communauté internationale de prendre acte de l’insécurité grandissante, institutionnalisée, entretenue par le pouvoir en place et d’admettre que le processus démocratique est sérieusement mis en péril Les associations patronales entendent par ailleurs poursuivre la concertation avec les différents secteurs de la nation en vue de définir une stratégie commune dans le cadre d’une vaste entente nationale pour sauver notre pays du chaos, de l’anarchie et prévenir tout retour à la dictature. Le secteur privé des affaires en condamnant la complicité de certains secteurs de la Police Nationale d’Haiti (PNH) rappelle à cette institution qu’elle appartient à la nation et qu’elle ne doit en aucun cas être un instrument servile du pouvoir. Le secteur Privé des affaires presentent ses sympathies a toutes les victimes des derniers événements sanglants à travers le pays Les associations patronales réaffirment leur détermination à contribuer activement à la construction d’un Etat de droit et d’une démocratie réelle.

Publicité