La Fondation Zilé appelle au dialogue 

535

Le coordonateur de la fondation Zilé, M. Edwin Paraison,  préconise le dialogue pour résoudre le conflit du canal sur la rivière Massacre. 

À son avis il n’était pas nécessaire de recourir à des mesures pour pénaliser les citoyens et l’état haïtien puisque des dispositions existantes peuvent être utilisées.

Il fait référence à l’accord de 2021 entre les gouvernements haïtien et dominicain qui traitent de l’exploitation des ressources hydriques binationales  dans la zone frontalière.

Le problème avait été résolu lors du lancement des travaux sous l’administration du président Jovenel Moïse. 

Dans la déclaration conjointe les autorités Dominicaines ont reconnu que les travaux ne visent pas à dévier la rivière. 

La table binationale hydrique a pour mission de régler les différends dans la zone frontalière.

La déclaration conjointe envisage également de solliciter l’assistance internationale.

 Tenant compte de ces dispositions, M. Paraison juge que le conflit peut être résolu par le dialogue. 

Il prône une diplomatie civile afin que les habitants de la zone puissent être impliqués dans le processus de dialogue.

À ses yeux il s’agit d’un faux problème qui a déjà été résolu avec la signature d’une déclaration en guise d’adendum à l’accord d’amitié de 1929. LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité