La force multinationale pourrait être opérationnelle à la fin de l’année

894

La force multinationale pourrait être déployée à la fin de l’année si tout se passe bien, a déclaré l’ambassadeur du Canada à Port-au-Prince, M. Sébastien Carrière.
Avant il faudra réussir les diverses étapes dans la préparation de la mission.


Les trois prochaines semaines seront cruciales pour Haïti, ajoute le diplomate évoquant l’effort diplomatique devant être réalisé pour favoriser le déploiement d’une force multinationale en Haïti. Il donne l’assurance que le Canada apportera son appui afin de faciliter l’adoption d’une résolution autorisant le déploiement de la force .
Obtenir le mandat du conseil de sécurité de l’ONU n’est pas une mince, affaire, confie M. Carrière.


Ensuite le Kenya doit évaluer la situation sur le terrain et faire un rapport au Conseil de sécurité.
Le Canada est disposé à aider le Kenya dans la coordination de l’aide des divers pays contributeurs. Des experts canadiens à Ottawa, à Santo Domingo et à Port-au-Prince sont déjà impliqués dans la coordination de l’assistance à la PNH.


En outre le gouvernement canadien envisage un support financier et logistique à la mission.


Il n’y aura pas de militaires canadiens au sein de la force multinationale. L’armée canadienne ne peut mobiliser de nouvelles ressources parce que trop impliquée dans l’aide à l’Ukraine.
On va travailler en toute humilité avec le Kenya pour combler les besoins qui auront été identifiés, a laissé entendre M. Carrière se référant au commandement kenyan de la force multinationale.

LLM / Métropole Haïti

Publicité