La grève de la faim au Rectorat est de nature politique, déclare en substance le Recteur Paquiot

242

Le Recteur sortant Pierre Marie Paquiot rejette les accusations portées contre lui par les étudiants du Comité Inter-Faculté (CIF) . Le professeur Paquiot estime que ce mouvement est supporté par certains secteurs du régime qui souhaitent contrôler l’Université . Dans une interview accordée à Radio Métropole, le jeudi 25 juillet 2002, Pierre Marie Paquiot annonce que le conseil de l’Université a déja entrepris un certain nombre d’actions face à l’occupation du Rectorat qu’il qualifie d’illégale. Le Recteur sortant maintient sa candidature et plaide en faveur de l’autonomie de l’Université d’Etat d’Haiti . Le doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmarcie, Mario Alvarez, dénonce l’attitude des étudiants qui occupent le siège du Rectorat pour réclamer le départ du Recteur et le report des élections . Pour le Dr. Alvarez , il est impossible de satisfaire aux revendications des étudiants grévistes . Le doyen qui s’est entretenu avec un groupe d’étudiants du Comité Inter-Faculté s’interroge sur ce mouvement qui paralyse le fonctionnement du Rectorat. Le ministre de l’Education Nationale, Myrtho Célestin Saurel qui a rendu visite aux grévistes le jeudi 25 juillet se déclare préoccupé par la situation qui prévaut à l’Université d’Etat d’Haiti. Madame Saurel annonce que le ministère va accorder la priorité au dialogue dans le cadre du conflit qui oppose les étudiants du CIF au Rectorat. Le ministre de l’Education rappelle le caractère autonome de l’Université d’Etat d’Haiti mais soutient qu’il peut intervenir dans le dossier car la loi sur l’autonomie n’est pas votée.

Publicité