La mission d’enquête de l’OEA fait le point sur ses activités

186

La mission d’enquête de l’Organisation des Etats Américains (OEA) sur les évènements du 17 décembre 2001 fait un compte rendu du travail accompli depuis le 8 avril dernier . Dans un communiqué de presse publié le vendredi 19 avril 2002 , les experts de l’Organisation régionale indiquent que durant leur séjour ils ont cherché à collecter un maximum d’infomations sur quatre (4) axes principaux à savoir :  » 1) l’attaque armée contre le Palais National à Port-au-Prince durant les premières heures de la journée du lundi 17 décembre 2001. 2)Le pillage et l’incendie du siège de partis politiques de l’Opposition , des résidences privées des dirigeants de la Convergence Démocratique et de centres culturels et universitaires étrangers ou nationaux à Port-au-Prince ainsi que dans d’autres villes et localités . 3) Tout lien possible entre les incidents du 17 décembre 2001 et les violents incidents du 28 juillet 2001 à Port-au-Prince et autre part en Haiti . 4) Les attaques , actes d’intimidation et menaces contre les membres de la presse et propriétaires de médias le 17 décembre 2001 et les jours suivants » . Dans cette note , la Commission d’Enquête Indépendante (CEI/OEA) qui a achevé la première phase de ces travaux le dimanche 21 avril affirme avoir rencontré les différentes parties concernées et visité les lieux ayant fait l’objet d’incendie et de pillage et annonce le retour de ses membres à Port-au-Prince au début du mois de mai . La commission qui a mis sur pied un bureau permanent dirigé par la secrétaire exécutive , Dr. Bertha Santoscoy , indique que la durée de la mission est prévue pour trois (3) mois mais elle compte rester dans le pays aussi longtemps que nécessaire pour accomplir son mandat . Outre le Dr. Santoscoy , la Commission est composée de Roberto Flores Bermundez (Honduras ) , président ; Nicolas Liverpool (Dominique ), membre ; et Alonso Gromez Robledo ( Mexique ), membre . La CEI/OEA doit soumettre un rapport d’enquête et des recommandations au secrétaire général de l’OEA, César Gaviria et aux autorités haitiennes.

Publicité