La présidente du CEP hostile à la presse ?

255

La présidente du Conseil électoral provisoire (Cep) semble allergique à la presse. Roselaure Julien a donné une fin de non-recevoir, le lundi 26 juillet 2004, à un journaliste de Signal FM qui voulait s’enquérir d’une rencontre entre le conseil électoral et une délégation de l’Union européenne. Madame Julien ne s’est pas embarassée de scrupule pour repousser le confrère. Les propos vulgaires de Roselaure Julien à l’endroit de Claudy Saint-Cyr choquent la corporation d’autant que la présidente du CEP menace d’interdire au journaliste l’accès à l’institution,un organisme public. L’ attitude de Mme Julien permet de se faire une idée du tempérament,de l’état d’esprit du représentant de l’Eglise catholique au sein du CEP appelé à réaliser des élections crédibles en 2005. Dans son entourage immédiat comme dans les milieux intéréssés é la question électorale, le comportement du numero un du CEP, choisi par ses pairs pour diriger l’institution, suscite des interrogations. L’attitude de Roselaure Julien est incompatible avec l’image de sérénité et de concorde projetée par l’Eglise catholique, estime Rosny Desroches, le directeur exécutif de l’Initiative de la Société Civile (ISC) qui suggère à la Présidente du CEP de présenter des excuses au journaliste Claude Saint-Cyr.

Publicité