La presse toujours en difficulté

301

L’Association des Journalistes de Petit-Goave (AJPEG) condamne la persistance des actes d’intimidation contre la presse . L’organisation est très critique vis-à-vis de l’institution policière en particulier les membres du commissariat de la Croix-des-Bouquets . L’AJPEG fait référence aux mauvais traitements subis le mardi 19 mars 2002 au commissariat de cette ville de l’Est de Port-au-Prince par le correspondant de Radio Haiti Inter, Ralph Siméon . Le confrère affirme qu’il a été sévèrement battu par l’officier de poste alors qu’il tentait de recueillir des informations sur une opération policière effectuée dans la région. L’AJPEG dénonce ce type de comportement de même que l’arrestation du correspondant de Radio Solidarité et de la Télévision Nationale d’Haiti (TNH) à Mirebalais , Jeanty André Omilère , le mercredi 20 mars . Le journaliste est incarcéré sur ordre du commissaire du gouvernement Eddy Eugène qui lui reproche d’avoir diffusé des informations erronées à son endroit . Plusieurs hommes de loi de la ville ont condamné l’attitude du magistrat . L’ancien président américain Bill Clinton invité par la Société Interaméricaine de Presse en République Dominicaine en début de semaine a condamné les atteintes à la liberté de la presse dans la région notamment en Haiti et au Venezuela . Par ailleurs, la Police Nationale d’Haiti (PNH) a libéré Madame Yolette Jacques , responsable de publicité au quotidien Le Nouvelliste enlevée à Port-au-Prince le mardi 19 mars 2002 . Au cours de l’opération policière , l’un des kidnappeurs a été tué et un autre blessé . Trois (3) personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire .

Publicité