La santé de la population de Mapou très menacée

289

Mapou est la proie de terribles insectes appelés « bigay » depuis les inondations du 23 mai. Les habitants de cette localité du Sud-Est sont persécutés nuit et jour par ces bestioles. Des cas d’allergie et de fièvre sont enregistrés. Irritation de la peau, fièvre, malaise de toutes sortes, c’est le lot de souffrance infligé par les « bigay » aux habitants de Mapou. Jeunes et vieux n’ont plus leur repos d’esprit. Ils sont attaqués de jour comme de nuit. Et pour se défendre, une alternative : s’envelopper dans un drap comme une mommie, témoigne un jeune homme avec la peau recouverte de boutons. En tant que secrétaire général de l’Organisation des Paysans Pour le Développement de Mapou, il est apparemment bien placé pour rendre ce témoignage. Renaud Dérisier est assez souvent au chevêt des paysans en difficulté. A l’origine de ce problème, les flaques d’eau et les nappes d’eau laissées par les inondations de mai dernier. Les moustiques, les bigay et autres insectes nuisibles y trouvent un berçeau confortable pour se reproduire en quantité. Renaud Dérisier est de cet avis. Et c’est un problème qui dépasse la compétence des membres de l’ Organisation des Paysans Pour le Développement de Mapou. D’autant qu’ils n’ont pas les moyens nécessaires d’ y faire face. Renaud Dérisier lance un SOS aux autorités concernées. Plus de deux mois après les inondations qui ont causé des milliers de morts et disparus, la situation de la population de Mapou semble loin de s’améliorer. Renaud Dérisier a révélé à Radio Métropole que de nouveaux cadavres en mauvais état ont été retrouvés mercredi dernier(21 juillet 2004). Outre la rareté d’eau potable et de nourriture, les habitants de cette petite localité du Sud-Est font face à des risques potentiels d’épidémie de fièvre. D’autant qu’ils sont livrés à des moustiques, à des bigay, de terribles insectes qui peuvent transmettre des maladies redoutables.

Publicité