La survie d’Haïti conditionnée au déblocage immédiat de l’aide internationale

238

Le conseiller spécial du président brésilien pour Haïti, Marco Aurelio Garcia, met en garde contre une nouvelle crise dans le pays si la communauté internationale ne débloque pas les fonds promis à Washington en juillet dernier. Dans une interview accordée au quotidien français « Le Figaro » publiée le 4 décembre 2004, M.Garcia invite la communauté internationale à dépasser la bureaucratie classique pour acheminer l’aide à Haïti. Le conseiller spécial du Président Luis Inacio « Lula » Da Silva préconise même l’envoi de cadres étrangers capables d’aider à l’élaboration de projets concrets en vue de la création d’emplois. M.Garcia parle également de la nécessité d’assainir les villes à travers des travaux d’infrastructures. Il révèle que le Brésil a l’intention de mettre sur pied une usine utilisant l’éthanol qui aiderait, selon lui, dans le secteurs de l’emploi et de la déforestation. Marco Aurelio Garcia propose au président Lula de remplacer une partie des soldats par des militaires spécialisés en génie civil qui pourraient participer à la coordination des travaux d’infrastructures. Le conseiller spécial de Lula affirme que si la communauté internationale attend 18 mois en vue du décaissement des fons promis, il n’y aura plus d’Haïti. Marco Aurelio Garcia en profite pour souligner que la solution latinoaméricaine a plus de chance de réussir en Haïti.

Publicité