La zone franche de Savane Diane est en piste

162

Les entrepreneurs, ayant lancé le plus vaste projet agricole du pays, confirment la viabilité de leur entreprise.
La zone franche de Savane Diane est en piste, a assuré M. André Apaid, président du group Apaid et associés.


Le projet, qui s’étend sur 8 000 hectares de terre dans les départements du Nord et du Centre, a provoqué des réactions diverses depuis l’annonce de la cession d’un terrain par l’État.


Les entrepreneurs ont fait valoir que le projet de production de Stevia, qui entre dans la fabrication du coca cola, est réalisé sur une portion de terre appartenant à la famille de Louis Déjoie.
Une autre portion appartient à la famille Dupiton.


Outre le Stevia le projet comporte d’autres cultures dont les avocats.
Lors d’une visite guidée pour les journalistes, le week-end écoulé, les entrepreneurs ont soutenu que les terres en question n’étaient pas cultivées avant.
Un défi de taille est le drainage indispensable pour favoriser le rendement des terres.


Les entrepreneurs ont également démenti les rumeurs faisant état d’un don de 8 000 hectares de terres et de 18 millions de dollars.


Le coût total du projet devrait avoisiner les 248 millions de dollars.
Entre temps plus de 6 millions de dollars ont été mobilisés à partir des emprunts auprès des institutions financières nationales dont la BNC et la FDI .


Le capital sera ouvert pour favoriser l’entrée de nouveaux actionnaires.
Les entrepreneurs se disent confiants et avouent qu’ils ont reçu des signaux positifs de plusieurs banques prêtes à s’impliquer dans le projet.


Le coordonnateur du projet, l’agronome Fresner Dorcin révèle que les divers aspects ont été pris en compte au cours des trois années de préparation du projet.

LLM / Métropole Haïti