L’Administration Bush fait le point sur son action en Haïti en 2004

192

Les Etats-Unis dressent le bilan de leur action en Haïti en 2004. Plus de 110 millions de dollars ont été décaissés au profit de la population, soutiennent les responsables américains à Port-au-Prince. Cet appui de 113 millions a touché plusieurs domaines. L’action des Etats-Unis s’est matérialisée à travers un réseau d’Organisations non gouvernementales (ONG) coordonné par l’USAID, précise Erna Kerst, directrice en Haiti de l’agence américaine pour le développement international. Cette aide est parvenue à la population par le truchement des ONG jusqu’en février dernier, indique Merrie Archer, responsable des petits projets à l’USAID, car les gouvernements américain et haïtien étaient à froid. L’assistance des Etats-Unis a pris un tournant avec le passage en septembre de la tempête tropicale Jeanne. L’aide américaine aura été particulièrement visible et efficace avec 20 milles tonnes métriques de débris déplacés avec les TPTC,une aide d’urgence fournie à la population dans les domaines de la santé, l’éducation et la reconstruction des infrastructures locales, soulignent les responsables de l’USAID. En plus de cette aide humanitaire ponctuelle, les Etats-Unis ont beaucoup travaillé en 2004 dans la lutte contre les maladies infectieuses notamment le VIH/SIDA conformément au plan de lutte du président Bush, selon Mathew Brown, directeur du Centre de dépistage des maladies infectueuses (CDC). Les Etats-Unis ont aussi contribué l’an dernier à la professionalisation de la Police Nationale d’Haïti (PNH) consistant en la formation d’unités specialisées, l’achat d’équipements de protection et de véhicules de service. Mais le gros de l’aide americaine en 2004 aura été principalement à caractère humanitaire avec les inondations survenues à Mapou, Fonds Verrettes et Gonaives. Dans le budget 2005 des Etats-Unis, il est prévu de dépenser 150 millions de dollars en Haiti.

Publicité