Lamentations des pays ibero américains sur Haïti

451
Handout picture released by the Dominican Foreign Ministry of leaders posing for the official group picture of the XXVIII Ibero-American Summit of Heads of State and Government, in front of the National Palace in Santo Domingo, on March 25, 2023. (Photo by - / Dominican Foreign Ministry / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / DOMINICAN FOREIGN MINISTRY" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS - RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / DOMINICAN FOREIGN MINISTRY" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS /

Les pays latino-américains, la République Dominicaine, Paraguay et Salvador notamment ont réalisé une nouvelle séance de lamentations sur Haïti.
16 chefs d’états et de gouvernement de l’Amérique latine et de la caraïbe, membres de la zone ibero americaine, ont longuement discuté de la crise haïtienne lors du dernier sommet.


Le président colombien, M. Gustavo Petro, a changé de narratif évoquant une responsabilité partagée de son pays dans la crise.
Il promet de réaliser une visite en Haïti afin d’encourager la recherche d’une solution à la crise.


C’est une sorte de mea culpa du président Petro, puisque des anciens soldats ou mercenaires colombiens avaient assassiné le chef de l’état haïtien M. Jovenel Moïse.


Une fois de plus le président dominicain, M. Luiz Abinader, a plaidé pour une action urgente de la communauté internationale.
Mais il n’y a eu aucun engagement clair des leaders ibero Américains.


Le chef du gouvernement espagnol n’a pris d’autre engagement que de continuer le plaidoyer dans les institutions multilatérales.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité