Un policier abattu par ses frères d’armes

584

La Police haïtienne évolue dans une grande précarité et ne pourra seule combattre les gangs disposant d’armes de gros calibre. Le décès d’un policier, abattu par ses frères d’armes, hier illustre l’insuffisance de matériels et d’équipements.
Le policier Alphonse Lovinsky a été tué par d’autres policiers impliqués dans une opération visant à empêcher un enlèvement.

Le policier a été tué alors qu’il récupérait le véhicule abandonné par les bandits.
L’otage, la jeune femme enlevée à Delmas, a été libérée, et les bandits ont pris la fuite.
Des spécialistes ont expliqué que le policier ne disposait pas radio de communication pour alerter le centre d’opération sur son action.


Les policiers appellent le haut état major de la PNH à distribuer des radios et d’autres matériels notamment des gilets fluorescents indispensables pour s’acquitter convenablement de leur tâche.


Les policiers ont fait montre de dévouement mettant en déroute des bandits lourdement armés.
Le coordinateur de la Synapoha, M. Lionel Lazare, assure que les policiers impliqués dans l’opération se sont trompés sur le conducteur du véhicule suspect.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité