Lancement réussi de la 29e édition de la foire littéraire « Livres en Folie », selon les organisateurs

2576

Lancement jeudi de la 29e édition de la foire littéraire « Livres en folie » à l’Hotel Karibe où de nombreuses personnes ont fait le déplacement pour y assister. Une cinquantaine d’’auteurs ont présenté des ouvrages traitant diverses thématiques notamment le droit, le tourisme, la poésie et la politique. L’occasion également pour des jeunes auteurs d’être connus du grand public à travers cette édition dont l’ancien président, le Général Prospère Avril est l’invité d’honneur.

Tôt dans la matinée du jeudi 8 juin 2023, la machine « Livres en folie » a été mise en branle. A l’Hôtel Karibe, les amants du livre et les lecteurs se sont donnés  rendez-vous. Malgré la situation sécuritaire qui limite le déplacement des citoyens, de nombreuses personnes ont répondu présent pour la réussite de l’une des plus grande foire littéraire du pays, se félicite l’un des organisateurs, Max Chauvet qui est le Directeur Général du journal « Le Nouvelliste». Selon lui, l’accueil a été beaucoup plus chaleureux du côté des participants comparativement à la précédente édition.

Si la première journée est une réussite pour les planificateurs, des doutes planaient sur la réalisation en bonne et due forme de cette édition en raison de la pétition lancée par des écrivains pour contester la présence du général Prospère Avril, ancien président d’Haïti, en tant qu’invité d’honneur. Signant son dernier ouvrage intitulé : « Armées d’Haïti, gloire, errements, disgrâce et perspectives d’avenir », l’ancien chef de l’Etat répond aux pétitionnaires pendant qu’il intervenait aux micros des journalistes. L’ex militaire est convaincu que ceux qui ont signé la pétition erraient dans leur démarche car, précise-t-il, la justice haïtienne n’avait et n’a rien à lui reprocher tant comme chef d’Etat qu’en tant que membre des FAD’H.

Cette année, 50 auteurs sont en signatures avec 1180 titres et les amants de la lecture sont dans l’embarras du choix. Des habitués de « Livres en Folie » comme des nouveaux s’expriment de manière élogieuse concernant leur expérience à cette 29e édition. De 18 à 80 ans, ces auteurs ont signé avec plaisir leurs œuvres marquées d’une excellente qualité littéraire. Parmi eux, aucun n’a été publié à compte d’auteur. La plupart sont regroupés sous le label des maisons d’édition de la place. Ce qui a valu une séquence presque anecdotique car un pasteur et un vodouisant se trouvant côte à côte présentaient leurs œuvres imprégnées de notions religieuses.

Hormis l’amour, le patriotisme, le droit a eu la chance de se tailler une place sur les comptoirs de livres en folie. Me Price Cyprien, ancien parlementaire, signe un manuel juridique. Accompagné de sa femme qui est également avocate, il présente un « Manuel de droit spécial ». Un ouvrage qui est la synthèse d’un traité de droit pénal en Haïti dont professionnels du droit et les étudiants en sciences juridiques sont la catégorie cible.

Autre particularité de la 29e édition, c’est le plaidoyer effectué par Me Nathalie Wakam Cyprien en faveur de la langue créole. Soulignant que le créole est l’une des langues officielles du pays, la juriste déplore que peu soient les auteurs qui manient cette langue  afin de véhiculer leurs pensées. A juste titre, Clotaire Sénatus qui est membre de l’académie du créole haïtien se dit conscient du problème et annonce que des efforts seront effectués afin qu’il y ait plus d’ouvrages rédigés en créole à la prochaine édition de « Livres en Folie ».

Au cours de la première journée de la foire « livres en folie », plusieurs personnalités politiques ont été remarquées à l’Hôtel Karibe. Des membres du gouvernement ont également été remarqués.  

Marvens Pierre

Publicité