L’assemblée nationale adoptera une position claire face au CEP

124

Le président du Sénat haïtien, Desras Simon Dieuseul, justifie sa décision de convoquer une séance en assemblée nationale par la nécessité de permettre à l’ensemble des législateurs de se prononcer. Selon M. Desras le bureau de l’assemblée nationale n’a pas autorité pour décider si le Parlement n’a pas la capacité de designer ses représentants au Conseil Electoral.Je n’enverrai plus de correspondance pour anticiper que le Parlement ne peut designer ses membres c’est l’assemblée nationale qui désignera ses représentants ou dira qu’elle ne peut le faire, ajoute t-il. La responsabilité du bureau est de convoquer la séance, martèle M. Desras qui n’a pas voulu faire de pronostic sur la présence des 2/3 des élus dans les deux chambres.Il soutient que les parlementaires qui se considèrent comme responsables répondront à la convocation. Cet avis est partagé par le sénateur Wenceslass Lambert pour qui un parlementaire qui boycott l’assemblée a fait dérogation à sa fonction. M. Lambert, qui prend en compte les menaces des sénateurs de l’opposition, a révélé que les sénateurs proches du gouvernement ont élaboré une stratégie afin de designer des membres au CEP.Une formule secrète a été définie, confie M. Lambert qui envisage la nomination des trois personnalités à titre provisoire par le président et le vice président de l’assemblée nationale. Le sénateur Lambert et six autres sénateurs ayant participé à la rencontre avec le président Martelly mercredi dernier devraient prendre part à l’assemblée nationale. . LLM / radio Métropole Haïti