Lavalas se dit prêt à faciliter une sortie de crise et forme son équipe de négociations

207

Le premier ministre, Yvon Neptune , réaffirme la volonté du pouvoir Lavalas de mettre un terme à la crise politique née des élections législatives et contestées du 21 mai 2000. Le chef du gouvernement qui intervenait devant le Parlement le lundi 10 juin 2002 à l’occasion de l’ouverture de la deuxième session annuelle a mis l’accent sur les actes posés par le régime en place pour faciliter la relance des discussions. M. Neptune cite entre autres la création du ministère sans porte-feuille chargé des négociations dirigé par Marc Louis Bazin et le déploiement des missions de l’OEA d’appui à la démocratie ( Mission d’Assistance Technique , Commission d’Enquête Indépendante sur les évènements du 17 décembre 2001 , Invitation à la Commission Interaméricaine des Droits Humains ). Pendant ce temps, le président Jean Bertrand Aristide qui se dit prêt à relancer les discussions politiques avec la Convergence Démocratique (Opposition) a constitué son équipe de négociations . Outre Yvon Neptune qui doit diriger la mission de négociation , la délégation Lavalas comprend: le chef a.i. du parti au pouvoir ,Fanmi Lavalas , Jonas Petit; la ministre des Affaires Sociales , Eudes St Preux Craan; le sénateur contesté de la Grand-Anse , Gérald Gilles ; le député contesté Rudy Hériveaux (porte-parole) , président de la Chambre Basse ; et le directeur général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales , Bell Angelot. Le parti au pouvoir a annoncé la composition de sa délégation de négociation le jour de l’arrivée à Port-au-Prince du médiateur international , Luigi Einaudi, qui va tenter de convaincre l’Opposition de retourner à la table des discussions .

Publicité