Le blocus sur l’essence imposé par les gangs persiste

265

Les chefs de gangs ont une fois de plus eu le dessus dans la confrontation indirecte avec les autorités.
Le gang de Grand Ravine a fait mentir le Premier Ministre Arien Henry en scellant le blocus sur l’essence dans la zone de Martissant.


Au moins 3 chauffeurs de camions transportant des produits pétroliers ont été enlevés et séquestrés.
Dans le même temps des snipers ont été placés en embuscade et empêchent le déplacement de ces camions.


Les bandits exigent une forte rançon pour libérer les chauffeurs, a laissé entendre Mac André Derifonce, de l’Association Nationale des Propriétaires de stations à essence (Anaprose).


C’est un véritable pied de nez au Premier Ministre Ariel Henry qui avait donné la garantie que les forces de l’ordre assumeront la sécurité des camions.
Il n’y a pas eu de couloir de sécurité à partir du terminal de Thorland, regrette l’Association des chauffeurs de transport de produits pétroliers.


Il est fort probable que les chauffeurs refusent de prendre d’autres hypothèques sur leur vie.
Les promesses n’ont pas été tenues et les bandits de Grand Ravine ont montré leur force.
Des tirs d’armes de gros calibres ont été entendus’au cours des derniers jours.
Pratiquement sans interruption pendant 72 heures des tirs pouvant être interprétés comme ceux d’affrontements ont retenti dans les mornes de Fontamarra et Bizoton.


Aucune information n’est disponible sur les circonstances de ces violences.


La situation est la même à Varreux où le gang du Warf de Jérémie empêche la distribution du carburant.


LLM / radio Métropole Haïti