Le budget n’est toujours pas voté au Sénat, Fourel Célestin est mécontent

258

Le vote du budget de la République est bloqué au Sénat haïtien en raison de l’absence aux séances des parlementaires Lavalas . Cette situation met en colère le président du Grand Corps , Fourel Célestin ,qui appelle ses pairs à assumer leurs responsabilités. M. Célestin invite du même coup la population à santionner ces sénateurs absentéistes aux prochaines élections. Le document a été approuvé, le mercredi 8 mai 2002, par les députés Lavalas quatre (4) mois après le dépôt du projet par le ministre des finances et au huitième mois de l’exercice fiscal 2001-2002. Selon le président de la Commission Finances de la Chambre Basse, James Dérosin, le budget a été adapté dans la perspective de la célébration du bicentenaire de l’Indépendance, le 1er janvier 2004. Ainsi, les portefeuille de certains ministères qui seront impliqués dans ces festivités ont eu une part importante du gâteau. James Dérosin avait précisé que le ministère de la culture qui sera impliqué dans la promotion du patrimoine national bénéficie de dix (10) millions de gourdes suppléemtaires . Il en est de même pour l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS) avec un (1) million de gourdes en plus . Le budget du ministère de l’éducation nationale a été également augmenté à la faveur de la campagne d’alphabétisation lancée par le gouvernement . Le député du Cap avait indiqué que ces montants ont été retranchés de la rubrique  » Autres Interventions Publiques  » avec une allocation de 677 millions de gourdes . Le ministre des Finances , Faubert Gustave, présent à la Chambre des Députés lors du vote du budget, le 8 mai dernier , s’était félicité de la décision des parlementaires . M. Gustave avait fait valoir qu’il disposait désormais d’un outil pour faire fonctionner l’Etat et annoncé que son équipe au ministère des finances travaillait déja à l’élaboration du budget 2002-2003. Le budget pour l’exercice en cours est de 13 milliards de gourdes . Le pays fonctionne sous un budget reconduit depuis l’exercice fiscal 1996-1997. Le document doit être également sanctionné favorablement par les sénateurs avant d’entrer en vigueur . Outre la loi sur les finances publiques, les membres du Grand Corps sont appelés à se pencher sur douze (12) projet de lois à caractère économique . Parmi eux , il faut relever le texte de loi portant sur la constitution et le fonctionnement des coopératives d’épargne et de crédit , les projets de loi sur les investissements , la circulaion et la taxe de communication . Les autorités financières se proposent d’élargir l’assiette fiscale durant l’exercice 2002-2003 à travers une pression de l’ordre de 8.5%. Le gouvernement Lavalas affirme miser beaucoup sur les recettes internes à cause du gel de l’assistance internationale en raison de la persistance de la crise politique .

Publicité