Le Canada n’envisage pas une intervention militaire en Haiti

285

Le Canada n’envisage pas une intervention militaire en Haïti sans un accord entre les acteurs politiques. Cette position a été réaffirmée hier par le député canadien Emmanuel Duibourg.
Il a fait valoir qu’une entente est un préalable à une mission du Canada.


D’origine haïtienne M. Duibourg a rappelé que le Premier Ministre Justin Trudeau est préoccupé par la crise haïtienne et s’evertue à trouver une solution.
Le Canada s’attend à ce que le gouvernement et les dirigeants des partis politiques haïtiens parviennent à un accord pour sortir le pays de la crise.


Pour l’instant le gouvernement canadien impose des sanctions à l’endroit de dirigeants politiques impliqués dans le trafic d’armes et de munitions.
Un ancien président, deux anciens Premiers Ministres, ainsi que des anciens legislateurs influents ont été touchés par les sanctions notamment gel des avoirs et annulation de visa.


Le député Duibourg assure que le gouvernement canadien détient des preuves de l’implication des personalités indexées.


Par ailleurs le gouvernement Canadien annonce avoir mobilisé plus de 16 millions de dollars pour aider Haïti à sortir de la crise humanitaire.
Le député Duibourg a toutefois fait valoir que pour l’instant on ne peut envisager des investissements directs en Haïti. Il faut d’abord rétablir un climat sécuritaire propice aux investissements.

LLM / radio Métropole Haïti