Le CEP et Lavalas face aux Déclarations de Léon Manus

239

Les révélations du président du CEP ont laissé un goût amer au Conseil Electoral Provisoire. Seuls cinq (5) candidats Lavalas au sénat ont été élus au premier tour des élections du 21 mai affirme le Président de l’Institution Electoral en exil, Léon Manus, qui s’exprimait sur Radio Metropole à partir des Etats-Unis ; il soutient que les autres candidats au sénat de Fanmi Lavalas sont en ballotage. Il a en outre précisé que les pressions commençaient à s’intensifier pour obtenir la conversion des résultats partiels en résultats définitifs ; c’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à quitter le pays. Léon Manus reconnaît que certaines contestations produites par des partis de l’opposition se sont averées légitimes dans bien des cas et en ce qui à trait, notamment, au rôle actif de quelques éléments de la Police Nationale Haïtienne (PNH) dans certaines fraudes, de vols d’urnes et de falcification de procès verbaux après le scrutin. D’autre part, le Parti Fanmi Lavalas rejette les déclarations faites par le Président du Conseil Electoral Provisoire (CEP). Pour le Porte-parole du parti, Yvon Neptune, celles-ci font partie de la tentative de coup d’état électoral contre le peuple haïtien. M. Neptune estime que le président du Conseil Electoral Provisoire en exil, tente de satisfaire je cite « ses patrons de l’OEA qui ont condamné le mode de calcul utilisé ».

Publicité