Le chef du Parquet de la capitale se défend de faire obstacle à la justice

212

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince , M. Josué Pierre Louis , ne fait montre d’aucune hostilité face au mouvement déclenché par les avocats pour dénoncer le fonctionnement de l’appareil judiciaire et les violations des droits humains. Maitre Pierre Louis met toutefois en garde contre toute récupération de cette initiative à des fins personnelles. Le chef du Parquet de Port-au-Prince rejette les accusations portées contre lui par des avocats en ce qui concerne les entraves à la justice. Maitre Josué Pierre Louis en profite pour critiquer certains hommes de loi qui représentent, selon lui, des fossoyeurs de la justice.  » Il y a des avocats qui tentent de corrompre les juges en leur offrant de l’argent , c’est inacceptable « , crie le commissaire du gouvernement qui appelle l’ensemble des secteurs de la justice à faire leur travail pour le triomphe d’un Etat de droit . Interrogé par Radio Métropole sur les pressions de l’Exécutif sur les magistrats dénoncées par les hommes de loi , Maitre Josué Pierre Louis a répondu que ce phénomène n’est pas propre à Haiti , cela se passe à travers le monde mais l’essentiel pour un juge est de faire son travail en fonction de la loi. En ce qui a trait au cas du juge d’instruction de Saint Marc , Henri Kesner Noël , le chef du Parquet de Port-au-Prince a indiqué que le magistrat , aujourd’hui en exil aux Etats-Unis , après avoir dénoncé des pressions pour inscrire le nom du Prosper Avril dans le dossier du massacre de Piattre, ne devrait pas quitter le pays et laisser l’ancien président du gouvernement militaire en prison .

Publicité