Le CNDDR dispose plus de 2 millions de dollars pour ses projets

99

Le président de la commission nationale de Désarmement de démantèlement et de Réinsertion (CNDDR), Alix Fils Aimé, indique que son organisme a obtenu 2,1 millions de dollars pour la réalisation de divers projets visant à maintenir un climat de paix dans le pays. Il affirme que 40,6 millions de gourdes sont affectés au programme de réinsertion tout en annonçant que 150 criminels, anciens membres de gangs, intégreront le programme de réinsertion dans les prochains jours.Parmi les programmes qui seront exécutés par le CNDDR il cite un projet haute intensité de main d’œuvre de 7 millions de gourdes, un programme d’appui aux femmes victimes de violence de 10,2 millions de gourdes et un projet a l’attention des jeunes de 11,1 millions de gourdes. Alix Fils Aimé annonce que grâce au financement du PNUD, un programme de sécurité communautaire, impliquant les mairies, la police et les citoyens visant à réduire les conflits et les actes de violences, sera réalisé dans les prochains mois. La commission se propose d’entreprendre une série d’actions afin de favoriser le rétablissement d’un climat sécuritaire propice aux investissements telle la recapitalisation des entreprises détruites lors des violences dans la zone du parc industriel. » A Cité Soleil un projet permettra de faire l’inventaire des petites entreprises qui existaient dans la région avant les actes de criminalité », soutient M. Fils Aimé qui souhaite un retour à la normale dans les 12 quartiers de ce vaste bidonville. L’un des plus importants projets du CNDDR est la rénovation du centre de formation professionnelle dans la zone du parc industriel.Les travaux coûteront environ 700 000 dollars indique M. Fils Aimé qui espère que ce centre favorisera la réintégration sociale des anciens membres de gangs. » Nous voulons développer des programmes cohérents et qui permettront de consolider le climat sécuritaire », assure t-il. D’autre part, le président de la CNDDR estime que de nombreux pistolets sont en circulation et appelle ceux qui détiennent les armes illégales à les remettre volontairement.De plus, Alix Fils Aimé lance un appel à la vigilance rappelant qu’il existe encore un niveau de criminalité dans le pays. Afin d’encourager l’arrivée des haïtiens de la diaspora, il annonce qu’un dispositif sécuritaire sera mis en place dans la capitale et dans les villes de province à l’occasion des fêtes champêtres.