Une vingtaine de cas seront entendus lors des assises criminelles

109

Les assises criminelles avec assistance de jury auront lieu à partir du 30 juillet indique le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, Rock Cadet qui annonce qu’une vingtaine de cas seront entendus lors de ces assises.De plus il rappelle que les assises criminelles sans assistance de jury auront lieu à la même période sans indiquer le nombre de personnes qui seront jugées.M. Cadet affirme que les dossiers sont traités plus rapidement tout en rejetant les arguments faisant état de rapport entre la lenteur dans le traitement des dossiers et la surpopulation carcérale.  » Toutes les personnes en détention au Pénitencier National ne sont pas sous la responsabilité des cabinets d’instruction, certains sont sous la responsabilité d’un juge de paix d’autres sous la responsabilité du parquet », ajoute t-il. Par ailleurs il explique que les juges d’instruction n’avaient pas de moyens logistiques pour faire leur travail. » Il n’y avait pas de salle des juges et tous les juges d’instruction n’avaient pas un espace pour travailler », assure t-il tout en précisant que de moyens supplémentaires seront mis à la disposition des juges d’instruction. De plus, le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, Rock Cadet, invite les citoyens à suivre le travail des membres de l’appareil judiciaire lors des assises criminelles avec assistance de jury. Tout en rappelant que les audiences sont publiques, M. Cadet estime que les citoyens pourront évaluer la performance des juges, greffiers, huissiers, représentants du ministère public et avocats lors de ces assises criminelles. » Il ne suffit pas de critiquer, il faut suivre le fonctionnement des membres de l’appareil judiciaire », explique t-il.Par ailleurs, le tribunal correctionnel présidé par le juge Bredy Fabien a entendu l’affaire opposant le notaire Hary Ceant au responsable de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (Ucref). Le notaire réclame réparation pour préjudices à sa réputation parce qu’il avait été accusé par un rapport de l’Ucref d’avoir dilapidé les fonds publics durant le gouvernement lavalas.Apres avoir entendu les deux parties le juge a renvoyé l’affaire à une autre séance.